Reflux gastro-oesophagien

Quelle intervention doit être réalisée ?

L’intervention de Toupet est actuellement le procédé chirurgical qui présente la meilleure efficacité dans le traitement du reflux gastro oesophagien après échec ou effet partiel du traitement médical. Cette intervention sera envisagée après un bilan exhaustif mené par nos confrères gastro entérologue (fibroscopie, ph métrie, manométrie) afin de confirmer l’indication opératoire et d’éliminer toute contre-indication.

Il s’agit de réaliser un « manchonnage » partiel de l’œsophage avec le sommet de l’estomac afin de restaurer un système anti-reflux efficace. Le volume de l’estomac n’est pas modifié, on ne met en place de dispositif implantable. Ce système rééquilibre les pressions entre l’estomac et l’œsophage et s’oppose au RGO . Dans la grande majorité des cas, les symptômes de Reflux disparaissent immédiatement, et le traitement médical peut être interrompu le jour même de l’intervention.

Prendre rendez-vous

En ligne

Consultation Nouvelle Clinique Bordeaux Tondu

05 56 92 83 82

Consultation Clinique Saint-Anne

05 57 98 03 03

Accéder aux lieux de consultation

Quels sont les effets secondaires ?

L’intervention entraine régulièrement une difficulté passagère à la déglutition durant les premières semaines postopératoires, ce qu’on appelle la dysphagie. Celle-ci lorsqu’elle est présente nécessite de prolonger une alimentation fluide durant 4 à 6 semaines. Elle disparait spontanément en 4 ou 5 semaines.

Comment est réalisée l’intervention ?

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale par cœlioscopie, c’est-à-dire sans ouverture de la paroi abdominale. Le chirurgien introduit dans l’abdomen 5 trocarts qui permettent de passer une caméra et différents instruments chirurgicaux. La cœlioscopie permet de diminuer les douleurs postopératoires, de réduire la durée d’hospitalisation qui est de l’ordre de 2 ou 3 jours, et d’accélérer le retour à une vie normale.

Quels sont les risques de l’opération ?

Toute intervention chirurgicale comporte un risque, la balance entre les risques et les bénéfices de l’intervention est soigneusement expliquée par votre chirurgien. Les risques spécifiques à cette intervention sont une perforation de l’œsophage ou de l’estomac nécessitant une suture et retardant la reprise de l’alimentation. Les autres risques non spécifiques sont les phlébites et les hémorragies. Il peut arriver que l’intervention déclenche des douleurs des épaules (ré absorption des gaz de cœlioscopie) durant quelques jours nécessitant des antalgiques.

Comment se déroule l’hospitalisation ?

L’admission dans l’unité de chirurgie se fera le matin même de l’intervention ou vous serez accueilli par l’équipe d’infirmières.

L’opération est réalisée généralement dans la matinée et vous reviendrez dans votre chambre dans l’après-midi. On ne met pas en place de sonde naso-gastrique sauf exception, une perfusion sera laissée pendant 1 ou 2 jours. L’alimentation liquide sera reprise dès le soir.

Un traitement anticoagulant pour la prévention des phlébites est systématiquement réalisé durant votre hospitalisation. Vous pourrez vous lever dès le lendemain de l’intervention. La date de sortie sera décidée par votre chirurgien, en général après 2 ou 3 jours.

Comment se déroule la convalescence ? 

Il n’est pas nécessaire d’aller en maison de repos. Il faut prévoir une durée d’interruption d’activité professionnelle de 3 semaines. Il est recommandé d’avoir une alimentation fluide les premières semaines, toutes les recommandations concernant l’alimentation vous seront données par la diététicienne du service pendant votre séjour.